Accueil > Sismicité régionale > Sismicité historique

Sismicité historique

On parle de ’sismicité historique’ pour les séismes ressentis dans le passé, sans qu’il y ait évidemment d’enregistrements instrumentaux associés.

L’étude de la sismicité historique se fait à partir de témoignages anciens tels que des recueils de mairie, des échanges épistolaires, etc, mais aussi à partir des dégâts encore observables en milieu naturel ou sur des constructions anciennes.
La base de données SisFrance contient plus de 60 000 séismes ressentis sur le territoire métropolitain et à proximité de ses frontières depuis plus de 1000 ans. Des études plus précises ont été menées et ont donné lieu à des publications scientifiques, dont les références sont indiquées en bas de page.

Plusieurs séismes ont marqué la région Nord-Est de la France, que nous découpons ici et dans la section suivante ’Sismicité Récente’ en sous-régions.

Sismicité historique du Fossé Rhénan - Compilations de données de sismicité historique du Fossé Rhénan
Sismicité historique du Fossé Rhénan

Le séisme de Bâle du 18 Octobre 1356

Il s’agit du séisme majeur qui a affecté la région et qui a pu être reporté par de nombreux témoignages écrits. Plusieurs séquences ont été ressenties la même journée, ainsi que de nombreuses répliques les mois suivants. L’intensité du choc principal a été estimée à IX, alors que sa magnitude est encore discutée, entre 6.2 et 7.1. Une grande partie de la ville a été détruite, en partie à cause d’un incendie. Des dégâts ont été observés dans une quarantaine de châteaux de la région, mais aussi jusqu’à Strasbourg et Dijon.
Depuis, plusieurs chocs d’intensité égale ou supérieure à VI ont affectée la région Bâloise (1650, 1836, 1901, 1910).
Plusieurs failles potentielles seraient à l’origine de ce séisme :
- une faille profonde, dans le socle, orientée WSW
ou
- une faille NNE, appartenant au graben du Rhin, la Basel Reinach fault.

Séisme de Bâles du 18 octobre 1356 -
Séisme de Bâles du 18 octobre 1356

La sismicité de lʼaxe Epinal - Remiremont - Luxeuil-les-Bains

Plusieurs séquences et événements sismiques ont affecté les Vosges occidentales. On notera tout dʼabord lʼannée 849, qui fût marquée par une événement dʼintensité VIII. Ensuite, on notera l’événement du 12 mai 1682, qui se serait produit à Luxeuil-les-Bains, et dont lʼintensité est de VIII, pour une magnitude estimée à 5.3. Un événement aurait suivi un demi-siècle plus tard, en 1735.

La sismicité récente confirme le caractère sismique de la région.

Le Jura

Les séismes de Lons-le-Saulnier (18 janvier 1155) et de Besançon (26 et 30 novembre 1828, intensité VI et VII) sont les principaux événements majeurs reportés pour lʼensemble du Jura. Néanmoins, une sismicité faible mais régulière a été décrite au cours des siècles.

Le Fossé Rhénan

La région de Freiburg a été affectée par plusieurs séquences de séismes, avec des intensités allant jusquʼà VI et VII. On notera particulièrement les séquences de 1823, 1899, 1900. Cette sismicité se localisant à proximité du Kayserstuhl semble être associée aux failles actives sur la bordure orientale du fossé.

La région de Strasbourg-Karlsruhe

Plusieurs séquences ont été reportées dans différents témoignages, notamment celle du 13 août 782, 1528, 1559 et la crise de Bienwald de septembre 1763.
La séquence sismique de Rastatt en mai 1737 d’intensité VII et a été particulièrement bien décrite, et ré-analysée par Jean Vogt (cf. EC project ’review of Historical Seismicity in Europe’). Il en est de même pour la séquence de 1787 d’intensité VI (cf. EC project ’review of Historical Seismicity in Europe’) pour laquelle la localisation du choc majeur reste encore peu claire (Darmstatt ou plus au sud ?).

Deux crises dʼintensité VII (IMSK) se sont également produites en 1933 et 1952 : le crise de Seltz et la crise Basse Alsace (Soutz-sous-Forêts-Wissembourg-Seltz). Les ondes associées à ces secousses ont pu être enregistrées par les premiers sismomètres, notamment celui de Strasbourg.

Bibliographie :

  • Fäh D., Gisler M., Jaggi B., Kästli P., Lutz T., Masciadri V., Matt C., Mayer-Rosa D., Rippmann D., Scharz- Zanetti G., Tauber J., and Wenk T. (2009). The 1356 Basel earthquake : an interdisciplinary version. Geophys. J. Int., 178, 351-374.
  • Ferry M., Meghraoui M., Delouis B., ans Giardini D. (2005). Evidence fot Holocene palaeoseismicity along the Basel-Reinach active normal fault (Switzerland) : a seismic source for the 1356 earthquake in the Upper Rhine graben. Geophys. J. Int., 160, 554-572.
  • Fracassi, U., Nivière B., and Winter T. (2005). First appraisal to define prospective seismogenic sources from historical earthquake damages in southern Upper Rhine Graben. Quatern. Sci. Rev., 24, 401-423.
  • Lambert, J., Winter T., Dewer T., Sabourault P. (2005). New hypotheses on the maximum damage area of the 1356 Basel earthquake (Switzerland). Quat. Sci. Rev., 24, 381-399.
  • Meghraoui,A., Delouis B.,Ferry M., Giardini D., Huggenberger P., Spottke I., Granet M. (2001). Active Normal Faulting in the Upper Rhine Graben and Paleoseismic Identification of the 1356 Basel Earthquake. Science, 293 (5537), 2070-2073. [DOI:10.1126/science.1010618].
  • Meyer, B/, Lacassin R., Brulher J., Mouroux B. The Basel 1356 earthquake : which fault produces it. Terra Nova, 6, 54-63.
  • Nivière B.,Bruestle A., Bertrand G., Carretier S. (2008). Active tectonics of the southeastern Upper Rhine graben, Freiburg area (Germany). Quatern. Sci., Rev., 27, 541-555.
  • Ustaszewski K., ans Schmid S. (2007). Neotectonic activity in the Upper Rhine Graben-Jura Mountains Junction (North-Western Switzerland and adjacent France). Bull. angew. Geol., 12, 3-19.

1er septembre 2014